Entre Terre et Mer
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I. 1. A La Recherche De Provisions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucille Hélène Listeen

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 24
Localisation : Devant Ma Page Blanche

Feuille de personnage
Niveau: 2
EXP:
5/50  (5/50)
Objet(s)::

MessageSujet: I. 1. A La Recherche De Provisions   Mer 21 Mar - 0:54

*
Les Aventures du Capitaine Lucy La Brillante Et Son Equipage
Livre I: Le Début De La Vie _ Chapitre 1: A La Recherche De Provisions

*

Note de l'auteur: Ceci est le début des aventures de mes personnages. Ce chapitre est surtout pour présenter les membres de l'équipage et parler un peu de leurs histoires. Il s'y passera quand même un évênement particulier pour donner un peu d'action mais ce n'est pas l'essentiel du texte. Je n'y ferai pas de présentation détaillée de mon personnage principal, Lucille la capitaine du navire, car une fiche entière y est consacrée sur ce forum. De plus, il lui arrivera de parler de son passé ou de s'en souvenir. Pour l'instant je suis seule pour ce topic et cette aventure et les autres membres de l'équipage sont en PNJ, mais bien sûr n'hésitez pas à vous manifester par MP si vous désirer participer et rentrer dans cette histoire. Bonne lecture à ceux qui liront pour le plaisir.




Un Equipage Particulier...


Lucille Hélène Listeen, plus couramment connue sous le nom de Lucy La Brillante, et jeune capitaine de son navire, laissa son second et maître d'équipage James Stinsons, dit Maître James, s'occuper de faire ancrer le navire et d'organiser les choses. Elle était assise sur la partie de la rambarde au plus avant du bateau, le dos appuyé contre la statue de Poséidon et Amphitrite qui ornait la proue, une jambe relevée tandis que l'autre pendant dans le vide. Son regard glissait sur les environs et la crique dans laquelle ils s'étaient arrêtés et la jeune femme ne bougeait rien d'autre que ses yeux tandis que sur le pont on s'agitait pour mettre deux canots à l'eau avec le matériel demandé en vue de la pêche imminente, nécessaire au renflement de leurs réserves de provisions.

Le bâtiment avait quitté dans la matinée le port de l'île de l'Eau dans lequel Lucille avait pu réparer son navire et trouver des armes et un équipage, et sous un conseil de son cuisinier, Peter Hook dit Monsieur Hook, elle avait ordonné que le bâteau se dirige vers la partie de l'île qui retournait un peu sur elle-même, créant une sorte de mer intérieure, sous les directives de son navigateur qui connaissait bien cette terre, Gaius O'Dragonn dit Sir O'Dragonn. Ils y étaient arrivés assez rapidement et Gaius avait conseiller d'avancer jusqu'à la petite crique dans laquelle ils se trouvaient, qu'il savait particulièrement poissonneuse. C'est là que Lucille avait laissé son second prendre l'organisation des opérations en main tandis qu'elle regardait les alentours.

La crique était circulaire et seul le bras d'eau par lequel ils étaient arrivés permettait d'en sortir. L'ensemble de la rive était de terre sablonneuse et en montée. La pente était très vite couverte d'arbres de haute taille et on ne voyait rien au-delà. La crique était ainsi une sorte de cuve fermée sur elle-même mais dans une atmosphère de tranquillité. On pouvait entendre les cris des oiseaux et des créatures qui habitaient ces types de terres bien qu'on ne puisse les voir depuis le navire. Il était bon d'être en ces lieux à l'approche du milieu de la journée car la hauteur des collines et des arbres empêchait les rayons du soleil d'atteindre la surface de l'eau lorsqu'il était trop bas dans le ciel.

Maître James appela son capitaine et Lucille se détacha de sa contemplation pour descendre de la rambarde et remercier d'un signe de la tête son second avant de descendre à son tour jusqu'au canot qui l'attendait tandis qu'il rejoignait le deuxième qui avait été descendu. Lucille était en compagnie de Monsieur Hook et du jeune mousse qui ne se connaissait pas d'autre nom que Flèche et qu'on appelait donc ainsi, et qui avait toujours avec lui un singe, son meilleur et seul ami, appelé Jack. L'autre canot était composé de Maître James, du marin Hector Deren, dit Le Rapace en raison de sa grande précision et de sa vision particulièrement développée, et d'un jeune matelot appelé Arthur Jilian que les autres membres de l'équipage avaient tendance à appeler Le Bleu à cause de sa jeunesse et de son manque d'expérience. Sur le navire restèrent pour le garder Gaius O'Dragonn et un marin du nom de Matthieu Sayan.



Les deux canots s'éloignèrent du navire et l'un de l'autre pour essayer d'attraper un maximum de créatures aquatiques. Sur chacun, une personne était chargée de la pêche à la ligne simple d'un côté de l'embarcation tandis que de l'autre côté une autre personne attrapait les poissons avec un harpon ou autre matériel. La personne restée au milieu préparait les hameçons, achevait et rangeait les poissons attrapés, et surveillait les filets lancés de chaque côté de la barque.

Sur le canot de Lucille, Monsieur Hook avait proposé de s'occuper de la pêche à la ligne. Monsieur Hook était un homme de la quarantaine au passé rempli de voyages sur des navires pirates et d'aventures avec les militaires leurs grands ennemis. Sa mère était une femme de l'île de la Terre qui avait eu une aventure avec un pirate de passage. Peter Hook avait grandi sans connaître son père mais des rêves pleins les yeux de suivre ses traces. Sa mère l'avait laissé s'engager sur un navire marchand lorsqu'il avait eu quinze ans et c'est sur un port de l'île des Limbes qu'il avait rencontré quelques années plus tard un pirate qui lui proposa de le prendre dans son équipage. Il y avait à bord un très vieux cuisinier qui lui avait appris ce qu'il savait et c'est ainsi que Peter Hook avait trouvé sa vocation. Il était en manque d'occupations dans ce port de l'île de l'Eau, le dernier navire pirate sur lequel il avait travaillé ayant été arrêté. Il avait réussi à s'enfuir et buvait dans une taverne quand Lucille était entrée en annonçant avec assurance et force sa volonté de recruter un équipage. Elle l'avait impressionné par son cran et son absence de crainte qu'elle ait des problèmes à être capitaine en étant une femme et aussi jeune. Il n'avait pas hésité longtemps à lui parler.

Monsieur Hook semblait aimer parler de ses histoires, et s'était découvert un public apprécié: le jeune Flèche, adolescent de quatorze-quinze ans, avait été tout de suite fasciné par ce que le cuisinier pouvait raconter. Ils n'avaient vécu encore que quelques heures ensembles sur ce navire mais déjà Monsieur Hook avait eu le temps de raconter quelques unes de ses aventures au plus grand plaisir de Flèche qui ne s'était pas lassé de l'écouter de même qu'apparemment son singe savant. Tandis que Monsieur Hook pêchait tranquillement d'un côté du canot et que le capitaine Lucy attrapait des poissons avec son épée de façon peu traditionnelle mais plutôt efficace, Flèche et Jack s'occupaient de ce que les deux autres leur donnaient et surveillaient que les filets ne glissent de l'embarcation.

Flèche ne se souvenait pas d'avoir eu des parents et ne possédait rien. Il avait commencé à travailler sur les navires et dans les ports vers ses dix ans et les rares pièces qu'il recevait en paiement servaient à se nourrir et à s'habiller. Quand Lucille l'avait trouvé, cela faisait quelques mois qu'il n'avait pas trouvé de travail et donc qu'il n'avait reçu aucun salaire. Il avait vu cette jeune femme qui observait une affiche et s'était imaginé qu'il serait facile de voler quelque chose de valeur. Sa technique était toujours la même lorsqu'il s'agissait de personnes féminines: il les charmait, et son singe Jack en profitait pour voler des objets de valeurs ou des bourses. Mais cette fois-ci, il s'était fait avoir. Non seulement Lucille avait semblé complètement indifférente à son numéro de séduction mais elle avait en plus attrapé le pauvre Jack la main dans sa bourse. Lorsqu'elle lui annonça qu'elle était capitaine pirate, Flèche avait craint pour sa bonne santé. Alors quand elle lui proposa d'être membre de son équipage, il accepta immédiatement, surtout par peur de la mettre en colère alors qu'il venait d'essayer de la voler. Ce n'est que plus tard, en l'écoutant parler à la taverne à deux marins réticents qu'il avait compris qu'elle n'était peut-être pas comme les autres. Et puis il avait vu ce cuisinier qui lui parlait avec respect alors qu'il ne la connaissait que depuis quelques heures et Flèche s'était surpris à être content d'avoir accepté finalement.

Dans l'autre embarcation, Maître James s'était installé avec des cannes à pêches et attendait les prises en scrutant les eaux claires de la crique. James Stinsons n'était pas très vieux, la trentaine seulement, mais les traits de son visage lui donnaient d'avantage, et il dégageait l'impression d'avoir beaucoup d'expérience. Il avait grandi avec son père, sur un navire depuis qu'il était bébé, sa mère étant morte en accouchant de lui sur le bâtiment de l'homme qu'elle aimait. Le père de James était capitaine de son bateau et était respecté par son équipage pour sa direction juste et ses nobles valeurs. Ils n'étaient pas pirates mais n'étaient ni marchands ni militaires. Son père aimait leur donner le nom d'explorateurs, car ils voguaient sur les flots à la recherche d'aventures et d'îles nouvelles à découvrir. Ils aimaient trouver des trésors mais n'attaquaient jamais les autres navires. Et lorsqu'ils étaient attaqués, ils savaient se défendre farouchement. James avait donc grandi avec des valeurs. Lorsque son père mourut en combattant une créature marine qui décima leur navire et équipage, James passa de longues années à terre. Il gagna de l'argent en étant engagé pour examiner des objets inconnus et anciens, devenu assez expert de part son expérience avec son père qui revendait les trouvailles de leurs explorations. Il était à la taverne avec son ami Hector Deren quand une jeune femme, Lucille, était entrée et avait annoncé son envie de recruter du monde. Il n'y avait pas prêté beaucoup d'attention jusqu'à ce que, après qu'un marin cuisinier ne s'engage, elle vienne directement les voir, un jeune garçon pas très loin derrière elle, et se mette à leur parler. Ils avaient accepté tous les deux, James et Hector, convaincus. Alors Lucille avait demandé à James d'être le second de son navire et il avait été touché.

Hector Deren au surnom caractéristique avait les yeux braqués sur les eaux sous le canot et se tenait tout à fait immobile jusqu'au moment où, son regard et son bras coordonnés, il ne plantait son harpon dans les poissons qui passaient devant lui. Né dans des montagnes de l'île de la Nuit, Hector avait été élevé par un vieil ermite qui avait aidé sa mère à accoucher. La jeune femme avait voulu abandonner l'enfant et partir, et le vieil homme avait préféré recueillir le bébé. Il l'avait éduqué en lui apprenant le respect de la nature et de ses créatures. Petit, Hector s'était lié d'amitié avec une jeune loup abandonné lui aussi. Quand ce loup avait été en âge de partir fonder sa propre meute, Hector, qui avait une douzaine d'année, avait comblé la perte de cet ami par une autre activité. L'escalade et la traque étaient devenus ses passe-temps favoris. Un jour qu'il faillit tomber dans le vide, des pierres ayant glissé sous ses pieds, un aigle lui sauva la vie. Hector ne sut jamais pourquoi ou comment mais l'aigle et lui furent proches pendant plusieurs années. Le vieil homme mourut alors qu'Hector avait seize ans. Hector passa deux ans dans les montagnes à se perfectionner et à méditer, et c'est durant cette période que sa vue s'améliora jusqu'à devenir exceptionnelle. Cela se combinant à des compétences particulièrement développée de traqueur, lorsqu'il redescendit de la montagne et rencontra des étrangers, il leur donna comme nom un surnom qu'il s'était donné: Le Rapace. Il avait envie de découvrir la mer et fut prit sur un navire pirate pendant plusieurs années. Il se retrouva sur l'île de l'Eau sans navire après avoir tué un autre membre de l'équipage avec qui il s'était querellé et avait rencontré James Stinsons lorsqu'il avait voulu vendre un objet personnel pour se faire de l'argent. Des mêmes âges, ils s'étaient liés d'amitié. Ils étaient à la taverne le jour où Lucille était entrée et était venue leur parler. Hector avait été ébloui par cette femme qui lui rappelait à la fois la louve compagne de son ami d'enfance à quatre pattes et l'aigle qui lui avait sauvé la vie un jour.

Sur le canot de Maître James et du Rapace, au milieu, s'occupant des hameçons et des poissons qu'on lui donnait ainsi que des filets, Arthur Jilian restait silencieux, impressionné en la présence de ces deux hommes assez particuliers mais qui semblaient nobles et fiers. Jeune homme qui avait eu vingt ans quelques mois plus tôt, Arthur n'avait pas tendance à s'imposer. Il avait grandi sur l'île de l'Eau avec ses deux parents et ses cinq frères et soeurs, entre une auberge tenue par son père et une boutique de plantes tenue par sa mère. Arthur avait appris l'art du sabre avec ses frères et avait été le meilleur, ce qui compensait sa maladresse lorsqu'il n'était pas concentré. Il avait l'esprit rêveur et on le prenait pour un doux imbécile alors il remit les choses en ordres en battant tous ceux qui s'étaient moqués de lui. Se sentant étouffé par cette famille nombreuse et oppressante, Arthur était parti de chez lui et avait voyagé jusqu'au port dans lequel il avait rencontré Lucille. Il l'avait heurtée ans la rue alors qu'il ne faisait pas attention et elle lui avait tendu la main pour l'aider à se relever tout en lui proposant de faire partie de son équipage. Elle l'avait prévenu qu'il s'agissait d'un équipage pirate mais il avait accepté en sentant l'excitation de vivres des aventures aussi rapidement après être parti de chez lui. Il avait rencontré le soir les autres membres que Lucille avait recrutés et lorsqu'elle les rejoignit et leur parla, il ne regretta pas un instant, pas même quand les autres se mirent à l'appeler Le Bleu. La capitaine ne l'appelait que par son prénom et ne se moquait pas de lui, alors il ne lui importait plus d'être moqué par les autres, surtout qu'aucun ne le faisait méchamment. Arthur poussa un soupir en laissant son regard dériver vers l'autre canot, et vers son capitaine. Les deux autres qui tournaient parfois la tête l'un vers l'autre pour se parler le remarquèrent. Arthur ne vit pas leur sourire gentiment moqueur, trop absorbé par sa contemplation de la jeune femme dont les cheveux roux détachés flottaient dans le vent.

Sur le navire, Matthieu Sayan, un homme fort dans la quarantaine, vérifiait les canons et ce qui allait avec. Il aimait les armes de grande taille, qui faisaient beaucoup d'effet et de bruit, et qu'il était difficile de contrer. On l'appelait Ma'Kannon mais personne ne savait pourquoi ou le sens de ce surnom, pas même lui. On disait de lui qu'il était fou et il était vrai qu'il n'était pas complètement sain d'esprit. Il avait grandi assez seul parce qu'il faisait peur aux autres enfants du village. Il y avait bien une fille qui n'était pas effrayée mais ils devaient se voir en secret car ses parents ne voulaient pas qu'elle le fréquente. Matthieu avait été élevé par une tante assez vieille qui n'avait plus toute sa tête et qui ne s'occupait pas de lui ou de ses problèmes. Il effrayait parce qu'il aimait la mort, le sang, et qu'il était fasciné par les carnages et les batailles sanguinaires. Alors quand un navire pirate passa dans le coin, il les convainquit de l'engager et trouva son bonheur. Il développa une passion particulière pour les canons et on lui en donna la charge. Il n'était pas assez fou pour qu'on le devine en le voyant simplement ni même si on lui parlait un peu. Il faisait peur à cause de ses goûts étranges et de ses avis et pensées qu'il lui arrivait d'exprimer, et parfois disait ou faisait des choses bizarres qui pouvaient repousser. Ce qui avait effrayé des enfants n'effrayait pas un instant une bande de pirates finalement tout aussi sanguinaires, comme ceux de l'équipage dont il faisait partie. Lucille ne le savait pas mais le navire sur lequel elle avait été emmenée était ce navire là, celui où Ma'Kannon travaillait. Elle ne le rencontra pas une fois, car il restait vers les canons la plupart du temps, et car à partir du jour où il la vit pour la première fois, il l'évita. Pour lui ce fut comme un coup de foudre, il tomba fou d'une passion brûlante pour elle. Il n'était également pas assez fou pour ne pas se rendre compte de sa folie et de la différence entre lui et les autres. A elle qui à cette époque et en ce lieu restait silencieuse et tranquille, presque vide, il ne concevait même pas lui parler ou laisser son regard se poser sur lui, lui qui était brutal et qui aimait le goût du sang et l'odeur de la poudre. Quand il la retrouva sur ce port de l'île de l'Eau des années après avoir cru l'avoir perdue à jamais, il osa. Il osa aller vers elle. Il osa parce que sa rencontre avec une vieille prêtresse devenue une amie l'avait apaisé, et il osa parce qu'elle, elle avait changé elle aussi. Elle ne se douta pas qu'il la connaissait déjà et lorsqu'il se proposa pour faire partie de son équipage lui aussi après l'avoir vue proposer à un jeune homme d'en être, elle le regarda, et accepta.

Gaius O'Dragonn, qu'on connaissait dans les lieux intellectuels et savants sous le titre de Sir O'Dragonn, avait observé dans ce port pourtant typique de l'île de l'Eau, le rassemblement qui s'était fait de personnes particulières et inhabituelles. Il avait immédiatement voulu rejoindre ce groupe hétéroclite avec lequel il était certain de partager de nombreuses aventures passionnantes. Personne ne savait qui il était dans cet équipage et cela lui convenait parfaitement. Il avait été connu un temps, un peu célèbre parmi les érudits qui étudiaient les océans, mais cette vie ne lui plaisait pas. Il commençait à se faire plus âgé et avait voulu vivre encore, et retrouver l'excitation et l'adrénaline des combats et des découvertes. Très observateur, il en savait bien plus sur chaque autre membre de l'équipage qu'eux pouvaient en savoir sur les autres ou sur lui. Sage mais avec un humour bien à lui, il aimait parler en phrases sibyllines et en énigmes juste pour faire un peu enrager, mais aussi pour amener à réfléchir. Un navire pirate ne l'effrayait pas, au contraire, il y vivrait bien plus de choses, et pourrait sûrement faire de grandes découvertes. De plus, chacun des membres de l'équipage, y compris et presque surtout la capitaine, étaient des personnages tout à fait uniques, et Gaius n'aurait manqué cela pour rien au monde.



Ils pêchaient ainsi tranquillement, ne faisant que peu de bruit et parlant à peine, quand un son sourd et profond se fit entendre. Gaius sortit sur le pont en sentant le navire vibrer et en devinant l'origine de ce que tous avaient entendus. Le Rapace se pencha pour scruter le fond de la crique. Un cri s'échappa de la gorge de Flèche lorsqu'un ombre s'éleva brusquement et dans un immense fracas devant lui.




_ La suite des aventures très bientôt ! Si Poséidon en a envie, il peut tout à fait être à l'origine de la créature que l'équipage a dérangée, et je le laisse poster selon son bon plaisir s'il désire décrire ladite créature et l'attaque éventuellement. Sinon je posterai tout cela rapidement.


Dernière édition par Lucille Hélène Listeen le Ven 23 Mar - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=51940
Poséidon
Dieu des mers et des océans
Dieu des mers et des océans
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: I. 1. A La Recherche De Provisions   Mer 21 Mar - 14:17

Vous êtes attaquer par:



nom:
Vertor Aquatique
Niveau: 2
description: monstre de type aquatique, plusieurs tentacules muscler. Mesure entre un bateau voir un bateau et demi.
Contrainte: Interdiction d'utiliser les canons.
EXP: 15 XP
Objet: à voir selon qualité du RP.

A vous de jouer

*Poséidon Film*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia-i.forumgratuit.org
Lucille Hélène Listeen

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 24
Localisation : Devant Ma Page Blanche

Feuille de personnage
Niveau: 2
EXP:
5/50  (5/50)
Objet(s)::

MessageSujet: Re: I. 1. A La Recherche De Provisions   Ven 23 Mar - 22:53


…Et Sa Première Dose D’Adrénaline



Au cri de Flèche, Maître James tourna immédiatement son regard vers l’autre canot. Le Capitaine qui avait son épée à la main l’avait levée en espérant toucher le monstre qui avait décidé de sauter par-dessus l’embarcation. Il s’en fallut de peu pour qu’il ne la renverse pas en retombant dans l’eau, et la vague provoquée par son contact avec la surface fit bouger la barque qui menaçant de se retourner. Lucille se tourna vers ses deux coéquipiers :

- Flèche, tu fermes les boites et paniers et tu refermes les filets, et fait attention que ça ne s’ouvre pas ! Je ne veux pas perdre tout ce qu’on vient d’attraper. Monsieur Hook, prenez des rames, nous allons nous rapprocher du navire.

Puis elle se tourna vers l’autre canot.

- Maître James, cria-t-elle à son second. Ramenez votre embarcation au bateau et ne perdez rien de ce que vous avez pêché !

Maître James hocha la tête pour signaler qu’il avait compris et les deux barques s’activaient désormais. Mais le monstre qui avait été réveillé par leurs mouvements et leurs filets était tout à fait actif désormais, et il avait faim. Il avait replongé pour mieux bondir à nouveau. Hector qui était à l’affut tout en ramant pour retourner au navire perçut les ondes et les ombres dans l’eau. Il lança un signal d’avertissement et se releva en attrapant le pistolet à sa ceinture. Maître James avait le sien dans une main et un sabre dans l’autre, et Arthur avait tiré son sabre également. La barque de Lucille n’était pas très loin de la leur et Maître James vit la Capitaine debout elle aussi les armes à la main, le regard concentré. Monsieur Hook avait sortit ses pistolets mais continuait de ramer avec Flèche pour que la barque continue à avancer. Se rendant compte que la leur ne bougeait plus, Maître James ordonna durement à Arthur de reprendre les rames. Une cible immobile était bien plus faible qu’une cible en mouvement.

Le monstre ne sembla pas s’en préoccuper. Il fonça depuis les profondeurs, décidé à heurter ce qu’il distinguait à peine mais qu’il pensait être son prochain repas. Voyant qu’ils ne parviendraient pas à l’éviter à temps, James prépara son sabre et vit Hector lâcher son pistolet pour prendre le harpon. Au moment où le monstre s’apprêta à renverser la barque qu’Arthur avait réussi à faire un peu dériver, James et Hector frappèrent avec leurs armes respectives le corps de la créature. Ils réussirent à l’entailler un peu mais pas suffisamment pour qu’elle les laisse tranquilles. Comme elle heurtait l’embarcation, ils sentirent sous leurs pieds le sol chavirer et crurent qu’ils allaient se renverser. Mais alors que James voyait l’eau se rapprocher dangereusement, il sentit aussi une main lui attraper le bras et le tirer en arrière. Il vit Arthur qui avait lâché les rames et s’était placé de manière à faire contrepoids tout en attrapant les deux hommes, tandis que Monsieur Hook, la barque de Lucille étant proche de la leur cette fois, tenait d’une main le bord du canot qui, en s’élevant, avait failli les faire chavirer. Maître James fit un signe de remerciement de la tête à Arthur et Le Rapace le frappa amicalement à l’épaule. Arthur rosit de fierté, avant de déchanter rapidement. Flèche et lui reprirent les rames de leurs canots respectifs et ramèrent de toutes leurs forces vers le navire qui n’était plus très loin alors que le monstre nageant cette fois d’avantage à la surface fonçait sur eux à toute vitesse.

Lucille fronça les sourcils.

- Arrêtez ! ordonna-t-elle. Si nous continuons, il va heurter mon bâtiment, et je refuse qu’une minable créature ne l’abime. Détournez-nous de l’Etoile, tout de suite !

Ils se regardèrent tous mais suivirent ses directives. Le monstre se rapprochait et il était clair qu’il allait les frapper de plein fouet cette fois. Il était essentiel qu’ils gardent les barques, ou au moins une, car ils n’en avaient pas d’autres, et chavirer signifiait perde prises de pêche et matériel. Lucille plissa les yeux. Elle héla Hector et leva son pistolet avec un sourire carnassier avant de le pointer droit devant elle, sa silhouette se tournant de profil. Le Rapace sembla comprendre et laissa échapper un rire moqueur tout en prenant un pistolet dans chaque main. Il les pointa devant lui, droits sur le monstre. Maître James prit le sien et se tint dans la même posture que Lucille, tout comme Monsieur Hook. Arthur et Flèche échangèrent un regard impressionné et Jack le singe émit quelques cris qui semblèrent manifester son enthousiasme. Le monstre était tout près.

- Attendez… attendez… murmurait Lucille juste assez fort pour qu’ils l’entendent.

Le monstre était presque sur eux. Aucun ne bougea.

- Encore… encore…

Le monstre sortit de l’eau en ouvrant la gueule et bondit dans un grondement sonore.

- MAINTENANT !

Les coups de feu retentirent, plusieurs fois de suite. La créature fut soufflée par la force combinée des nombreuses balles qui transpercèrent sa mâchoire et si elle ne fut pas projetée en arrière, elle retomba néanmoins dans l’eau dans un fracas assourdissant. Le choc dans l’eau créa à nouveau de hautes vagues qui menacèrent les embarcations. Voyant que leurs prises allaient être perdues s’il ne faisait pas quelque chose à temps, Flèche se jeta sur la corde qu’ils avaient passée entre chaque boîte. Mais ce faisant il tomba à l’eau dans un cri. Monsieur Hook était parvenu à stabiliser la barque et Lucille lui confia rapidement ses armes avant de plonger pour récupérer Flèche qui se faisait entraîner dans les profondeurs par le poids des boîtes qu’il ne voulait pas lâcher. Elle l’atteint rapidement et lui attrapa la main tout en prenant de l’autre la corde qui reliait les boîtes entre elles. Ils remontèrent enfin, et une fois à la surface, durent nager un peu pour rejoindre les barques qui s’étaient rapprochées du navire.

Lucille envoya les boîtes dans la première qu’ils attinrent et aida Flèche à grimper. Elle avait l’intention de monter à son tour quand elle entendit du bruit derrière elle. Se retournant, ses yeux s’agrandirent d’horreur en voyant que le monstre n’était toujours pas mort et qu’il fonçait sur elle. Elle se retourna à nouveau en voulant attraper une arme qui l’aiderait mais sentit le souffle du monstre sur sa nuque. Elle n’aurait pas le temps. Lucille ferma les yeux en se crispant, attendant le coup mortel…

… et rouvrit les yeux en entendant un impact qui l’avait laissée intacte. Elle leva la tête. Le bras de Maître James passait au-dessus d’elle et sa main tenait fermement le sabre planté en travers de la tête du monstre qui ne bougeait plus, la gueule grande ouverte juste derrière la jeune Capitaine. Malgré ses grands airs et le visage impassible qu’elle reprit immédiatement alors, elle était un peu secouée. Hector lui tendit la main et l’aida à grimper dans le canot. Il y eut un silence pendant lequel chacun semblait se remettre de ses émotions.

- Tout va bien ? Personne n’est blessé ? se fit entendre la voix de Gaius depuis le pont du navire désormais juste à côté d’eux.

- Tout le monde va bien, merci, lui répondit Lucille. Monsieur Hook, vous allez bien pouvoir nous trouver un moyen de cuisiner ça, n’est-ce pas ? ajouta-t-elle en désignant le monstre toujours empalé sur le sabre de Maître James.

- Je trouverai bien.

- Parfait. Sir O’Dragonn, Ma’Kannon ? appela Lucille alors. Envoyez nous des cordes mais attachez-les au mat, voulez-vous ?

Les cordes furent lancées et on remorqua le monstre avec difficulté car il faisait la taille de la moitié du navire. Monsieur Hook et Gaius discutèrent un moment pour savoir quel âge devait avoir cette créature et dédirent de ses proportions qu’elle ne devait pas avoir atteint l’âge adulte. Imaginer qu’un monstre pareil aurait pu être deux fois plus grand fit pâlir Arthur et Flèche, et si Lucille le cacha bien, elle était bien contente qu’ils ne soient rentrés que dans un « bébé ».

- Partons alors maintenant avant que sa mère ne débarque, dit-elle simplement.

On s’activa donc à remonter les barques et à relancer le navire sur le courant. Lucille passa personnellement vers chacun d’eux avec un mot discret et détaché mais qui était en réalité un mot de félicitation ou de remerciement déguisé.

L’Etoile sortit de l’espace fermé formé par l’île une heure plus tard. Lucille debout à l’avant de son navire, regarda l’océan se déployer sous ses yeux. Il était le milieu de l’après-midi, le soleil était haut, ils avaient des armes, de quoi boire, et surtout de quoi manger pour un bon moment. Les yeux de Lucille brillèrent. Leurs aventures ne faisaient que commencer.


NOTE De L'Auteur: C'est la fin de cette partie sur ce post. La suite : Les Mers - I. 2. Faire Ses Preuves. Pour ceux qui lisent, j'espère que vous appréciez, et n'hésitez pas encore une fois à postuler pour faire partie de mon équipage ou pour faire un RP avec moi !


Dernière édition par Lucille Hélène Listeen le Jeu 29 Mar - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=51940
Poséidon
Dieu des mers et des océans
Dieu des mers et des océans
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 03/03/2012

MessageSujet: Re: I. 1. A La Recherche De Provisions   Sam 24 Mar - 9:04

*poséidon s'avance et donne 15 XP en plus à la jeune pirate, plus une amulette Atlantienne au vertus inconnu à se jour*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://utopia-i.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I. 1. A La Recherche De Provisions   

Revenir en haut Aller en bas
 
I. 1. A La Recherche De Provisions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche d'une police de caractère
» [Résolu] Recherche d'un BON aspirateur de sites + formulaire informat
» recherche logiciel pour créer un site
» [résolu][Laguna 1 V6 24S boite manuelle] Recherche
» (résolu)recherches effectuées dans la barre déroulante"recherche" de Neuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utopia Island :: Utopia Island :: L'île de L'eau :: Plage-
Sauter vers: