Entre Terre et Mer
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I. 2. Faire Ses Preuves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucille Hélène Listeen

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 24
Localisation : Devant Ma Page Blanche

Feuille de personnage
Niveau: 2
EXP:
5/50  (5/50)
Objet(s)::

MessageSujet: I. 2. Faire Ses Preuves   Jeu 29 Mar - 16:53

*
Les Aventures Du Capitaine Lucy La Brillante Et Son Equipage
Livre I : Le Début De La Vie - Chapitre 2 : Faire Ses Preuves

*
Note de l'auteur: Le premier chapitre est ici: Ile de l'Eau - Page - I. 1. A La Recherche De Provisions. Bonne lecture, et comme d'habitude, n'hésitez pas à postuler pour faire partie de mon équipage ou pour faire un RP avec moi !




De Grands Projets...


L'horizon s'étendait clair et lumineux sous les yeux de l'équipage de l'Etoile. Le navire avançait tranquillement à la faveur du vent qui s'était levé et soufflait dans les voiles blanches. Le drapeau pirate dressé au sommet du grand mat flottait au gré de la brise. Debout devant le tissu noir aux dessins blancs et rouges d'une tête de mort et d'une épée au pommeau écarlate, Lucille regardait le roulis de la mer. L'activité était faible sur le pont. James et Hector discutaient en bons amis qu'ils étaient, à la poupe du navire, une chope de rhum à la main. Ma'Kannon nettoyait les canons avec une certaine adoration, et Arthur prenait soin de son sabre, chacun à deux endroits séparés du bateau, mais leurs regards à tous les deux déviaient parfois pour se poser sur la silhouette élevée de leur capitaine. Dans les cuisines, Monsieur Hook s'occupait du monstre qu'ils avaient tué pour qu'ils puissent le garder et s'en nourrir le plus longtemps possible tout en racontant ses histoires à Flèche et à Jack qui nettoyaient la pièce.


Comme il aimait le faire, Gaius les observa tous un long moment, un sourire énigmatique sur les lèvres. Il se leva ayant terminé de fumer sa pipe et interpela Lucille.

- Capitaine ? J'aimerais m'entretenir avec vous de la suite du voyage, si cela était possible ?

Lucille l'entendit et baissa les yeux. Elle hocha simplement la tête et descendit rapidement. Arthur ne la quitta pas des yeux, fasciné par sa grâce. Une fois sur le pont, Lucille se tourna vers James et Hector.

- Maître James, l'appela-t-elle d'une voix forte. Mes excuses d'interrompre votre conversation, mais rejoignez-nous dans la Salle de Navigation, je vous prie.

James se leva donc et les suivit après avoir vidé sa chope qu'il tendit à Hector. Hector se leva aussi mais alla s'installer vers Arthur. Il se pencha vers lui tandis que le jeune homme suivait leur capitaine du regard.

- Alors, qu'est-ce que tu vas faire Le Bleu ? demanda Hector avec un sourire un peu moqueur, faisant sursauter Arthur qui n'avait pas remarqué sa présence, trop absorbé par sa contemplation.

- Hum, et bien, hum, je... bégaya le jeune matelot en rougissant.

Hector éclata de rire. Soulevant le petit tonneau de rhum qu'il avait avec lui, il tendit l'une des deux chopes qu'il avait à la main à Arthur qui la prit avec quelque hésitation. Hector lui versa à boire, s'en versa pour lui-même, et ils trinquèrent. Arthur s'étouffa, faisant redoubler l'hilarité d'Hector qui lui frappa le dos.

- Je t'aime bien, Le Bleu, dit-il simplement avant de boire à nouveau.


Dans la Salle de Navigation, Gaius, Lucille, et James étaient debout autour de la table sur laquelle s'étendaient des cartes.

- Capitaine, avez-vous une destination précise en tête, ou désirez-vous plutôt avancer sur les eaux en attendant de rencontrer des navires ? demanda Gaius avec une pointe d'ironie.

James releva que nombreux auraient été les capitaines qui auraient décapité le Navigateur simplement pour cela, mais Lucille n'en avait réellement rien à faire. Elle ne devait même pas avec particulièrement remarqué. James savait cependant qu'elle était capable de faire preuve d'autorité et de sévérité s'il le fallait. Elle savait peut-être simplement mieux que certains capitaines pirates choisir ses batailles.

- Nous allons avancer entre l'île de l'Eau que nous quittons et l'île du Vent en attaquant tous les petits navires marchands que nous croiserons. Pas les gros, et on évite les militaires. Je veux accumuler quelques trésors et nous permettre de nous entraîner aux assauts avant de s'en prendre à plus forts que nous.

- Je déduis de vos propos que vous avez de plus grands projets ?

- Tout à fait.

Comme elle n'ajoutait rien, James se garda bien de demander ce qu'elle avait en tête. Gaius n'avait apparemment pas la même retenue.

- Et quels sont-ils, si je puis me permettre, demanda le navigateur sans la moindre gêne.

- Vous pouvez vous permettre de le demander, ce n'est pas pour autant que je vais vous répondre. Je vous les aurais déjà dévoilés si cela avait été mon intention, Sir O'Dragonn, répondit calmement Lucille.

Gaius émit un petit rire. Il attrapa un crayon et traça quelques traits sur une carte un peu grossière de l'ensemble du monde, sur la partie aquatique et navigable des lieux que Lucille avait mentionné. Ils discutèrent un moment de leurs capacités de combat, du potentiel des différents membres de l'équipage. Ils avaient presque terminé leur réunion quand Arthur frappa à la porte avec vigueur.

- Le Rapace a repéré un navire marchand qui a l'air d'être dans nos cordes !

Lucille sourit, d'un rictus carnassier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=51940
Lucille Hélène Listeen

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 24
Localisation : Devant Ma Page Blanche

Feuille de personnage
Niveau: 2
EXP:
5/50  (5/50)
Objet(s)::

MessageSujet: Re: I. 2. Faire Ses Preuves   Ven 30 Mar - 14:59

... Premier Assaut...



Lucille attrapa son tricorne qu'elle avait posé en entrant dans la pièce et l'enfonça sur sa tête en sortant de la Salle de Navigation avec enthousiasme, James, Gaius, et Arthur sur ses talons. Elle s'arrêta en bas du grand mat et leva les yeux vers Hector qui était monté à la vigie pour mieux distinguer la forme qu'il avait aperçue depuis le pont.

- C'est bien un navire marchand, capitaine ! cria-t-il à Lucille. De petite taille, avec peu de rameurs et peu de militaires. Je dirais qu'ils transportent des marchandises communes et de peu de valeur. Une quinzaine d'hommes visibles pour l'instant, capitaine.

Lucille monta à l'arrière du navire tandis que Maître James prenait la barre. Le capitaine prit sa longue vue et essaya de trouver le bateau marchand en suivant les directives d'Hector qui voyait parfaitement leur cible grâce à sa vue exceptionnelle. Lorsqu'elle l'eut repéré, elle indiqua à son second la direction à prendre et il dirigea L'Etoile vers le navire marchand qui ne se doutait pas encore de son proche destin. James suivit ses ordres mais se permit une remarque.

- Capitaine, s'ils n'ont rien de valeur, cela vaut-il la peine de les attaquer ?

Lucille le regarda avec un rictus inquiétant.

- Bien sûr.

La voix d'Hector se fit alors entendre à nouveau.

- Seize hommes en tout, capitaine. Un gros marchand et deux serviteurs, un capitaine, six rameurs, et deux autres membres d'équipage, ainsi que quatre militaires, capitaine !

- Très bien, exceptés les militaires, aucun ne nous donnera trop de fil à retordre, dit simplement Lucille. Le Rapace, est-ce que vous voyez quoi que ce soit de réelle valeur ? lui cria-t-elle.

- Non capitaine, mais cela peut être caché à l'intérieur du navire. Toutefois j'en doute car rien ni personne ne semble être riche.

Maître James se retint tout commentaire bien qu'il continue de s'interroger. Lucille allait dire quelque chose mais son regard fut attiré par l'attitude d'Arthur. Le jeune homme avait les mains posées et légèrement crispée sur le bastingage et les yeux plissés en direction du navire marchand. Elle le vit respirer brièvement mais profondément, et d'une façon qui l'intrigua. Elle le regarda fixement un instant et ainsi entendit parfaitement les mots qu'il prononça presque inconsciemment.

- Des pierres...

Lucille arbora à nouveau son sourire un peu sauvage, teinté de satisfaction cette fois. Elle se tourna vers son second qui avait suivit son regard et avait entendu lui aussi, et lui dit d'un ton tout aussi satisfait que le rictus sur ses lèvres:

- Vous voyez !

Et elle redescendit sur le pont. James resta un peu interloqué un instant puis sembla décider que cela n'avait pas d'importance pour l'instant et se reconcentra sur le cap à donner au navire. Lucille traversa le pont en lançant ses ordres au reste de l'équipage.

- Monsieur Hook, veuillez lâcher vos cuisines et prendre vos armes ! Vous allez rejoindre Ma'Kannon près des canons et vous avez ordre de ne tirer qu'à mon commandement. Arthur, allez avec eux. Flèche, toi et ton singe devez assurer l'approvisionnement en munitions pour tout le monde. Sir O'Dragonn, vous savez vous battre aussi je crois, mais pour l'instant allez à la barre et remplacez Maître James sitôt qu'il aura lancé le navire dans la bonne direction. Maître James, cela fait, vous rejoindrez les canonniers. Pour tout le monde, une fois que l'on sera assez près et sur mon commandement, vous prendrez vos armes et quitterez les canons pour assaillir la cible. Le Rapace, dès que cela vous sera possible, vous tirerez avec votre arme personnelle, je sais que vous pouvez atteindre à cette distance.

Chacun obtempéra et Lucille monta à l'avant avec sa longue vue pour estimer le meilleur moment pour tirer sur le navire marchand. James n'étant pas un idiot, il savait qu'il ne fallait pas que l'Etoile se dirige complètement droit sur la cible, ou les canons ne seraient d'aucune utilité. Il dirigea le bâtiment légèrement un biais et lorsque la trajectoire fut bien lancée, il laissa la barre à Gaius qui maintint le cap, et descendit rejoindre les canonniers sous le pont.

Hector était planté sur la vigie, le regard droit et concentré sur le navire qui se rapprochait. Derrière lui le drapeau noir flottait avec force. L'agitation sur le pont se calma, chacun étant prêt à son poste, et le silence tomba sur l'Etoile, silence lourd d'anticipation, d'excitation avant l'attaque imminente, seulement percé par le bruit des vagues et du vent dans les voiles. Hector leva son long pistolet, cette arme qui était la sienne et uniquement la sienne, qu'il avait modifiée pour qu'elle soit adaptée à sa vue, cette arme qui tirait aussi loin que son oeil pouvait voir. Il n'entendit plus que son silence, léger et fort. Il entendit le cri d'un oiseau dans le ciel. Le vent souffla dans son dos. Hector approcha le pistolet de son visage.

Le coup de feu qui retentit depuis la vigie fut le signal.

- TIREZ !

Le cri de Lucille mit en mouvement l'équipage qui avait attendu ce moment dans une excitation grandissante. Les mèches furent allumées, les boulets placés, et les canons tirèrent.



Le navire marchand était dirigé par un capitaine peu courageux et qui préférait fuir ou se rendre que combattre. Il avait accepté de transporter de l'île du Vent à l'île de l'Eau le petit marchand qui l'avait payé pour cela. Ce petit marchand n'était pas riche, et essayait de percer dans le milieu pour s'enrichir d'avantage. Ils ne transportaient rien de grande valeur, seulement des tissus et des poteries qui ne rapporteraient pas grand chose. Ce que le capitaine du navire ne savait pas, était que le marchand lui avait caché le coffret qu'il gardait bien caché avec lui, un coffret rempli de pierreries, héritage familial.

Un cri sur le pont fit réagir le capitaine du navire marchand qui découvrit un homme à terre avec sur le front la marque d'une balle qui l'aurait transpercé. En regardant l'horizon, le capitaine ne vit d'abord rien. Puis il distingua la forme d'un bateau. Mais ce bateau était bien trop loin... non ? Les canons qui arrivèrent à toute vitesse sur eux ensuite firent paniquer les serviteurs du marchand et les rameurs. Le petit groupe de militaires que le marchand avait engagés sembla se réveiller et s'arma. Le capitaine lança quelques ordres mais il n'avait pas trop d'espoirs. L'homme à la vigie hurla les mots qui les firent frémir.

- DES PIRATES !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewuser.php?uid=51940
 
I. 2. Faire Ses Preuves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Affiches comment être et faire pour apprendre
» faire une copie du fichier de la license de SZ ?
» Impossible de faire une M.A.J avec Avira [Résolu]
» Peut on faire des ticket a gratter?
» [Résolu] Problème pour faire un copier/coller (suite post sur yahoo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utopia Island :: Utopia Island :: Les mers-
Sauter vers: